Votez pour le header de l'été !
Ca se passe par ici !
Inscriptions concours inter-ev !
Venez vous inscrire ici !
Nouveautés !
Venez les découvrir ici

Partagez

Quand vient l'heure de partir ...

Lys
LysLégende Vivante
Féminin Bélier Messages : 2233
Date de naissance : 07/04/1997
Date d'inscription : 02/08/2013

Voilà qui je suis ♪ : Mon petit nom, c'est Salomé j'ai 18ans et je prépare le concours de médecine o/ j'aime le ski, lire et geeker sur lol pour les connaisseurs :p. Et je suis une fan inconditionnelle d'Orlando Bloom et du Seigneur des Anneaux :3

Localisation : Lyon/Grenoble

Fiche de cavalier
Chevaux possédés: /
Points cavaliers:
Quand vient l'heure de partir ... Left_bar_bleue900/900Quand vient l'heure de partir ... Empty_bar_bleue  (900/900)
Galop:
Quand vient l'heure de partir ... Left_bar_bleue9/9Quand vient l'heure de partir ... Empty_bar_bleue  (9/9)
Voir le profil de l'utilisateur http://telhessia.forumgratuit.org
MessageSujet: Quand vient l'heure de partir ... Quand vient l'heure de partir ... EmptyMer 20 Aoû - 18:37


Quand vient l'heure de partir ...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je crois pouvoir dire qu'il s'agit ici de ma dernière balade avec Vegas, de notre dernière heure au côté l'un de l'autre et de ma dernière sortie en dehors de l'Elevage avant mon départ. Après cela, chacun de nous partira de son côté, chacun son chemin, pour rejoindre la cours des grands.

Vegas ira vivre parmi les chevaux dans les grandes écuries. Il faudra lui choisir une spécialisation d'ailleurs ... Mais nous avons encore le temps. Quoi que, l'horloge tourne, le temps s'enfuit et nous avons beau courir en vain après celui qu'il nous manque, il ne reviendra pas. C'est à nous de nous dépêcher je crois, afin qu'il soit prêt pour quitter le pré des jeunes. Notre joli poulain accepte maintenant presque tout le harnachement, peut-être que la seule chose qui lui manque est l'habitude. Pour ce qui est du cavalier j'y travaille dur. Nous avons fait une petite séance dans le manège afin qu'il m'accepte sur son dos. Nous avons aussi travaillé au pas et au trot assis. Mais cette balade sera une grande avancée dans son débourrage ! Déjà parce que ce sera la première fois qu'il sortira de l'Elevage, ensuite parce qu'il n'a jamais eut de cavalier longtemps sur son dos et enfin parce qu'il n'a jamais travaillé monté aux trois allures, ce que je compte faire aujourd'hui.

Pour ma part, je pars à l'université. Bientôt je ferais ma valise pour partir de l'élevage même si j'avoue que j'essaierai de repasser les week-end, que ce soit pour voir les chevaux ou les cavaliers. Jusqu'à maintenant, j'avais deux demie-pensions mais je crois que ces joyux moments tirent à leur fin. Je n'aurait jamais réussi à me faire aimer de Just A Break et je sais que Anne continuera de faire du bon boulot avec lui mais il sera difficile de me séparer de Las Vegas car Joshua ne sera plus là non plus pour s'en occuper pour moi. Mais je ne me fais pas de soucis pour son avenir, Anne et Fabrice veilleront sur l'Elevage et le confiront à des cavaliers du tableau de monte !

Enfin, assez penser, il faudrait peut-être que je me reconcentre. De toutes les balades, j'ai choisi "Loin du froid de Décembre". Elle est autorisée aux cavaliers ayant au moins le galop 3 mais je crois que c'est une bonne chose. C'est la première fois que Las Vegas sort, je préfère lui épargner une balade difficile ! Pourquoi galop 3 alors ? Parce qu'elle est plutôt longue et l'ambiance qui y règne est plutôt étrange aussi, vaut mieux ne pas prendre le risque qu'un petit galop 1 s'y aventure !

« Allez pépette ! Au pas. »


Je presse mes mollets contre les flancs de Las Vegas qui semble enfin avoir compris que cela veut dire qu'il faut avancer. Je caresse immédiatement son encolure. Certes il a compris mais toutes ces choses sont nouvelles pour lui et je sais qu'il est important dans le débourrage d'un poulain de lui dire immédiatement ce qu'il convient ou non de faire selon les aide que j'utilise.

Las Vegas semble calme pour le moment. Les oreilles pointées virevoltant dans tous les sens, il s'intéresse à ce qui l'entoure avec une curiosité maladive. Il y a tellement de choses nouvelles à voir en même temps qu'il peine parfois à tout regarder et tourne la tête de droite à gauche de plus en plus vite comme pour tenter de tout voir et de tout sentir. Il se regroupe parfois sur lui-même comme s'il allait tenter de sauter sur le pauvre papillon aux ailes couleur de givre ou courir piétiner une plaque de mousse aux reflets étrangement argentés mais je me contente alors de jouer dans mes doigts et de presser légèrement mes jambes autour de ses flancs pour lui rappeler ma présence. Pour l'instant, Las Vegas s'intéresse alors à autre chose, apparemment trop pressé de tout voir pour s'attarder à se battre avec moi.

Je profite de sa relative humeur calme pour m'intéresser moi aussi au paysage alentour. Loin du Froid de Décembre je crois pouvoir dire que l’endroit porte bien son nom. Autour de moi s’élève des bouleaux aux troncs poivre et sel et quelques tilleuls aux feuilles blanchies et aux troncs recouverts de lierre. Etrangement et conformément à la description des lieux, j’ai l’impression d’être ici hors du temps et hors des saisons. La mousse humide qui tapisse le sol luit au soleil comme autant de cristaux de neige, les lichens descendant les arbres les recouvrant d’un tapis blanc et cotonneux, les troncs blancs et les quelques fleurs blanches aux feuilles argentées ; l’hiver semble avoir pris possession des lieux, malgré le mois d’août déjà bien avancé, le ciel d’un bleu uni et le soleil doux du matin.

Nous avançons encore pendant quelques minutes lorsque nous croisons alors un petit lapin, blanc, tout à fait en avec le paysage. D’un coup de tête, Las Vegas m’arrache les rênes et part en saut de kangourou derrière le pauvre petit lapin qui détale aussi vite que ses petites pattes le lui permettent. Des années d’équitation derrière moi aidant, j’arrive à rester en selle mais je ne peux pas dire pour autant que je reprends le contrôle de mon poulain. Las Vegas ne semble d’ailleurs nullement affolé et on dirait qu’il ne cherche pas non plus à me virer : ses petits bonds à la suite de la pauvre petite boule de poils inoffensive semblent être davantage une marque de curiosité et d’excitation, de la même façon qu’il nous saute dessus à chaque passage au pré ou qu’il bondit sur chaque touffe d’herbe qui dépasse. Heureusement pour moi, le lapin ne tarde pas à disparaître sous une touffe d’herbe un peu plus espace où il s’arrête et ne bouge plus. C’est fou comme c’est futé ces petites bêtes ! Je la vois toujours puisque je l’ai suivi des yeux durant sa course mais Las Vegas, lui, s’arrête net, comme à l’affut. A l’instar des humains, les chevaux ont une vision basée sur le mouvement et je dois dire qu’à ce moment précis cela a du bon. Las Vegas reste ainsi quelques secondes, apparemment perturbé d’avoir perdu sa « proie » puis se penche pour se mettre à brouter. Immédiatement, je presse mes mollets sur ses flancs en exerçant une légère pression sur les rênes. Je suis ici pour lui apprendre les bonnes habitudes et la première sera de lui faire savoir qu’on ne broute pas pendant une séance de travail.
Je guide Las Vegas vers le chemin de galets blancs pour continuer notre balade. Bientôt, les galets laissent place à une langue de sable tout aussi blanche. Meilleur terrain pour trotter ou galoper. Je presse donc mes mollets à nouveau contre ses flancs en accompagnant ma demande de la voix :

« Vegas ? Au trot mon bisounours ! »


Je presse mes mollets un peu plus for jusqu’à ce que Vegas passe à l’allure supérieure. Je le félicite alors chaleureusement et me cale au trot assis pour commencer. Las Vegas trotte régulièrement sur quelques mètres avant de recommencer à s’intéresser à ce qu’il se passe autour de lui. Je n’ai rien contre ça mais le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’est ni confortable ni de tout repos ! Il modifie son allure toutes les deux foulées, tantôt ralentissant pour observer un oiseau prendre son envol tantôt accélérant pour s’éloigner d’une feuille bruissant plus que les autres ou pour attraper un pétale de pissenlit ballotté par le vent. Je tente comme je peux de lui faire maintenir une allure régulière, pressant mes talons ou jouant dans mes doigts selon la situation.

Bientôt, le terrain s’élargit un peu laissant assez de place pour caser deux chevaux côte à côte. Je passe au trot enlevé pour habituer Las Vegas aux mouvements du cavalier mais aussi pour pouvoir observer avec davantage de facilité l’espace devant nous. Le terrain semble dégagé, plat et est assez large. Sur les côtés du chemin, la végétation a repris ses droits mais l’herbe ne dépasse pas les 50cm et les arbres ne sont que quelques mètres plus loin. L’endroit idéal pour galoper puisque je pourrais faire tourner Vegas si jamais il s’emballe ou que je n’arrive plus à l’arrêter. Cependant je continue au trot enlevé, en scrutant le sol avec attention pour vérifier qu’il ne présente pas de trou dangereux ou de gros cailloux qui pourraient blesser Vegas lorsque nous le referons dans l’autre sens au galop.

Sous la selle, Vegas semble peiné à s’habituer au trot enlevé. Il fait des petits bonds surpris à chaque fois que pose mes fesses dans la selle et secoue la tête d’un air affolé lorsque je me lève sur mes jambes, comme si j’avais disparu et qu’il me cherchait. Délicate attention, certes, mais pas très pratique ! J’essaie donc d’être le plus délicate et légère possible dans mes mouvements mais je garde mon attention fixée sur le sol : je préfère le sentir se trémousser parce qu’il n’est pas habitué que de devoir l’abattre parce qu’il s’est fracturé les jambes en tombant à cause d’une pierre que je n’ai pas vu.

Bientôt, nous arrivons à la fin de la partie élargie. Je me redresse et demande à Vegas de repasser au pas, ce qu’il fait immédiatement sans rechigner. Je le félicite puis demande l’arrêt, que j’obtiens tout aussi facilement. Je sors un Oréo de ma poche et lui tend pendant que je réfléchis. Devant nous, le chemin décrit une large courbe avant de disparaître entre les arbres. Je jette un coup d’œil à la montre et constate que cela fait déjà trois quarts d’heure que je suis en selle. Je ne sais pas si je suis à la fin de la balade mais je sais qu’il ne va pas falloir tarder à rentrer. Las Vegas est jeune et pour une première sortie je préférerais qu’elle ne l’épuise pas totalement.

Je presse donc à nouveau mes talons pour faire repartir Las Vegas puis lui fais dessiner une demi-volte pour repartir dans l’autre sens. Pour l’incurvation, on repassera mais bon, mon problème du moment est de lui faire accepter le cavalier aux trois allures, pas d’en faire un champion de dressage ! Je le refais donc repasser au trot. Je fais quelques foulées de trot enlevé -qu’il commence à accepter avec plus de facilité au fur à mesure des foulées- puis passe au trot assis. Je recule alors une jambe, l’autre à la sangle. Las Vegas lance un coup de cul que je réprimande d’un coup de cravache. Je replace mes deux jambes à la sangle avant de renouveler ma demande. Cette fois, Vegas lance un coup de cul mais part au galop. Certes il est au galop mais il est hors de question qu’il associe les aides du départ au galop avec un coup de cul. Je le refais donc repasser au trot et redemande. Coup de cul et coup de cravache à nouveau. Je n’aime pas utilisé ma cravache mais il est important qu’il ne botte à chaque fois que l’on demande une transition ascendante. Je recommence donc une fois de plus et cette fois Vegas démarre sans lever son arrière train. Je le félicite et me cale dans ma selle pour profiter de son galop, beaucoup plus régulier et confortable que son trot. Après une dizaine de foulées, je lui demande une transition descendante. Las Vegas s’exécute immédiatement. J’avoue que je trouve ça carrément jouissif ! Et ça me change bien de Solstice qui, même débourré, n’accepte pas le cavalier. Après quelques mètres dans un trot de travail cadencé (ô miracle jamais Solstice ne m’aurait fait la même chose !), je redemande le galop. Vegas change d’allure sans coup de cul et secoue à peine la tête. Nous finissons le chemin à cette allure puis je le fais repasser au trot. Après quelques foulées de trot assis, je me mets au trot enlevé. Vegas réagit sur les premiers mètres avant de se calmer et d’adopter un trot plus confortable et d’ailleurs beaucoup plus régulier qu’à l’aller, sûrement parce qu’il connaît déjà les lieux. Je profite du fait qu’il soit plus attentif pour lui faire faire quelques variations dans l’allure mais je ne pousse pas l’exercice très loin car Vegas a déjà bien travaillé pour aujourd’hui et appris beaucoup de choses, autant ne pas le surcharger de nouveaux éléments.

Revenu aux galets blancs comme les crabes de Pirates de Caraïbes, je redemande le pas. Vegas secoue la tête mais à la seconde demande il s’exécute et s’installe dans un pas tranquille. Je le fais marcher sur une cinquantaine de mètres puis, alors que nous arrivons à l’élevage, je lui laisse les rênes afin qu’il puisse s’étirer tranquillement. Nous entrons dans le domaine calmement puis je l’arrête pour mettre pied à terre. Je le félicite et passe les rênes par-dessus son encolure. Las Vegas s’ébroue, descend sa tête pour se gratter le bout du nez sur son antérieur puis semble disposé à me suivre. Je le guide donc vers un abreuvoir, sur le chemin des écuries, et le laisse avaler quelques longues gorgées avant de lui demander de me suivre vers le pré des poulains.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Josh
Josh"Légende Vivante
Féminin Verseau Messages : 2363
Date de naissance : 22/01/1997
Date d'inscription : 02/08/2013

Voilà qui je suis ♪ : Hey ! :3 Je m'appelle Chloé, j'ai 18 balais et je suis étudiante en physique chimie ! Je pratique l'équitation depuis... heu depuis 8 ans déjà ! (je me sens vieille xD) J'ai juste mon galop 4, mon objectif n'étant pas spécialement de les passer. L'équitation est avant tout un loisir pour moi et surtout une vraie passion. Je n'ai pas de cheval à moi, cela demande pas mal d'argent et de responsabilités mais peut-être que plus tard j'en aurai un ! En tout cas c'est mon objectif ! ^^


Fiche de cavalier
Chevaux possédés: Las Vegas d'Antan (DP avec Lys)
Points cavaliers:
Quand vient l'heure de partir ... Left_bar_bleue900/900Quand vient l'heure de partir ... Empty_bar_bleue  (900/900)
Galop:
Quand vient l'heure de partir ... Left_bar_bleue9/9Quand vient l'heure de partir ... Empty_bar_bleue  (9/9)
Voir le profil de l'utilisateur http://elevageantanv3.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand vient l'heure de partir ... Quand vient l'heure de partir ... EmptyMer 20 Aoû - 18:52

Vegas devient grand ! Superbe résumé que j'ai lu d'une traite, et que j'ai bien suivi étant donné que c'est presque la fin du débourrage du poulinou.
    Confiance +10
    Moral +10
    Santé +10

    Pts cavaliers +10
    Randonnée +10

    Acc. le cavalier +30%


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(c)lly*

Quand vient l'heure de partir ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand vient l'heure aux confesses (pv Brooky)
» [CLOS] Quand la valse s'emmêle... {Aoi}
» L amour vient toujours au moment ou on ne l attend pas (PV Coeur de Nuit)
» CELESTIN ♣ Quand on confond un clafoutis et une part de clafoutis, on vient pas la ramener !
» Quand la Diaspora Tousse, Haïti a la Fièvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elevage d'Antan :: Sentiers de balades :: Les sentiers de balades :: Loin du froid de Décembre-